Suite à un voyage solidaire au Bénin en 2011, Clément Magnenat, actuel président de l’Association des Amis Suisses de Vesadel, décide dans le cadre de son travail de maturité en novembre 2012 de créer cette association à but non lucratif. Son action est de soutenir l’ONG béninoise Vesadel qui lutte contre le trafic et l'exploitation illicite ainsi que la déscolarisation d'enfants dans le village de Tangbo-Aga, au sud du Bénin.

Pour atteindre son but, à savoir réduire le nombre d’enfants vendus et exploités ainsi que permettre la scolarisation du plus grand nombre d'enfants, Vesadel réalise plusieurs actions.

Premièrement, elle organise des campagnes de sensibilisation auprès des familles de la commune, car dans la plupart des cas, les parents ne sont pas conscients de la gravité de la situation. Ils ont souvent tendance à tomber dans le piège des trafiquants d'enfants qui leur promettent un apprentissage ou des études dans une université de Cotonou.

Deuxièmement, Vesadel rescolarise les victimes du trafic au sein de l’école alternative, fondée en 2003 lors du projet AILTEB (Action Intégrale de Lutte contre le Trafic d'Enfants au Bénin). Les enseignants sont sensibilisés aux différences de niveau des élèves au sein d’une même classe dues au fait que certains ne sont jamais allés à l’école par le passé, ce qui empêche d’avoir un programme d’apprentissage identique à toute une classe.

Enfin, Vesadel aide les jeunes ayant trop de retard par rapport au système scolaire public à accéder à des places d’apprentissage.

Un an après sa création et grâce aux fonds récoltés ainsi qu'aux subventions reçues majoritairement en Suisse, l'AASV a pu financer les travaux de rénovation nécessaires à la réhabilitation de l'école alternative de Vesadel, qui avait dû par manque de fonds fermer ses portes en 2010 pendant 2 ans. En octobre 2013 a eu lieu la première rentrée scolaire depuis la naissance du partenariat entre l’AASV et Vesadel. L’école peut à nouveau accueillir soixante enfants auparavant déscolarisés en leur assurant un enseignement adapté et les fournitures nécessaires jusqu’à la fin de leur cursus primaire.

Le comité est constitué de Clément Magnenat (président), Laure Lalanne (secrétaire), Joana Castro (trésorière), Nastasia Skibinska (responsable événementiel). Victoria Kunz agit en tant que vérificatrice des comptes.

Grâce au soutien de ses membres et donateurs, l’AASV emploie deux professeurs à plein temps, Louis Zounegnon et Lucien Lokossou et assure la logistique de l'école. L'association salarie également un animateur responsable du suivi personnel et psychologique de chacun des élèves. Natif de Tangbo-Aga et travaillant auprès de Vesadel depuis la création de l'ONG, Antoine Bankolé a tissé de forts liens avec les familles du village et des environs. Cette proximité lui permet de sensibiliser la population quant aux risques liés au trafic d’enfants mais surtout à l'importance de la scolarisation pour tous. Depuis la rentrée scolaire d'octobre 2015, le projet compte deux nouvelles salariées, Laeticia Cakpossé et Clarisse Kpadonoungan, engagées en tant que cuisinières au sein de la cantine scolaire.

Les membres du comité de l’AASV se rendent régulièrement sur place afin de faire le point sur l’évolution du partenariat entre les associations, vérifier et assurer la transparence des échanges financiers, suivre le quotidien des trois salariés mais aussi organiser des activités de jeu et d'apprentissage qui divertissent les enfants du village. Par le biais de ces activités, l’AASV espère créer des liens entre jeunes du même âge de Suisse et du Bénin.

 

L'AASV ne pourrait pas fonctionner sans le soutien de ses fidèles membres et donateurs.

De plus, elle collabore régulièrement avec divers partenaires, tels que: